[session : 853E6B34-D8C5-498C-93B5-4B4196FC5009]
16/12/2019 03:43
Textes Réglementaires
Economie & Développement
Jeunesse & Sports
Mauritanie
Education
ITC
Santé - Nutrition
Agriculture
Environnement
Bonne Gouvernance
Tourisme
Sécurité sociale
Femme & Développement
Autres Documents
Petrole & Energie
 
             
 
         
 
  Economie & Développement  
     
Pêche
Mines
Pétrole
Finances & Fiscalités
Infrastructures & Transport
industrie
Economie

 

Journée de lancement du programme " Biodiversité-Gaz-pétrole"  

Le programme " Biodiversité-Gaz-Pétrole" a été lancé, dimanche, sous la supervision du ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et du développement durable.
Ce programme a pour but d'intégrer la conservation de la biodiversité marine et côtière dans le développement du secteur des hydrocarbures à travers un partenariat concerté entre l'industrie, le gouvernement et la société civile.
Dans un mot prononcé pour la circonstance, le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l'environnement et du développement durable a indiqué que ce programme constitue un enjeu majeur pour la Mauritanie, soulignant que les zones marines et côtières sont une richesse d'une extrême importance pour le pays. Il a ajouté que jusqu'à présent, ces zones ont offert avec la richesse halieutique, une contribution majeure au développement économique de la Mauritanie.
Depuis quelques années, l'exploitation des hydrocarbures dans ces mêmes zones apporte un revenu additionnel au budget de l'Etat, a-t-il dit, soulignant que, malheureusement ces zones côtières et marines sont aussi extrêmement vulnérables, surtout qu'elles subissent "des pressions diverses d'origine anthropique et naturelle qui rendent difficiles leur préservation et le maintien de leur équilibre".
Dès lors, a dit le ministre, la découverte du premier gisement pétrolier dit
"Chinguitti" en 2011 puis sa mise en exploitation en 2006, a été perçue par les différentes composantes de la société mauritanienne, certes comme une opportunité économique considérable, mais aussi comme une menace pour la biodiversité.
M. Amedy Camara a précisé que le secteur pétrolier, comme toute autre activité industrielle ou commerciale ayant un impact sur l'environnement, est soumis à une réglementation permettant d'orienter les choix techniques et stratégiques des projets pour atténuer leur impact et les rendre compatibles avec la préservation de l'environnement.
Il a noté que son département entend à travers ce nouveau programme concilier l'exigence de la protection de l'environnement avec les impératifs de développement économique, rationnel et durable.
Le ministre a indiqué que c'est dans ce cadre que ce programme " biodiversité, gaz et pétrole", pour profiter de l'émergence de ce nouveau secteur des hydrocarbures, se fixe comme objectif de mettre en œuvre une politique ambitieuse de gouvernance environnementale partagée.
En effet , a-t-il dit, le secteur des hydrocarbures peut devenir un levier pour une meilleure gestion à travers une double contribution:
- Il apporte, grâce à la prospection et aux recherches menées, dans le cadre des études d'impacts, des connaissances sur un milieu encore peu connu qui est celui de la mer
- et il peut aussi, grâce aux revenus générés, et à la politique environnementale de certaines compagnies, représenter une source de financement potentiel pour la conservation de la biodiversité et pour la gestion durable des ressources naturelles associées.
Il a enfin souligné que la vocation du programme " Biodiversité, gaz, pétrole" dépasse donc le cadre de cette seule industrie pétrolière et gazière pour aller vers l'amélioration de la gouvernance de l'ensemble des ressources du milieu marin et côtier.
Prenant la parole à son tour, Mme Mar Gadio, représentante résidente du PNUD en Mauritanie a indiqué que le programme, de par sa dimension intersectorielle et interprofessionnelle, crée un lien entre les politiques publiques et les activités économiques majeures du pays.
Il illustre aussi, a-t-elle dit, l'engagement de la Mauritanie dans la voie du développement durable, en cette année particulière où l'ensemble des chefs d'Etat et de gouvernement de la planète se retrouveront à Rio, pour débattre des enjeux de l'économie verte et de la durabilité des politiques publiques.
Il concerne également, a-t-elle dit, le secteur du pétrole dont les perspectives de création de richesses sont conséquentes.
Elle s'est dite heureuse de constater que la Mauritanie a très vite engagé les réflexions pour la mise en place des conditions favorables à une gestion durable des ressources naturelles.
Par ailleurs, a-t-elle dit, la Mauritanie a adopté et ratifié les principaux traités internationaux pour la gestion intégrée des ressources naturelles et la lutte contre les atteintes à l'environnement.
De son côté, M. Klaus Mersman, représentant de la GIZ (agence allemande pour le développement international) a indiqué que le véritable enjeu de ce programme est de soutenir et aider à garantir la gestion durable des riches ressources naturelles de la Mauritanie, "en identifiant de nouveaux mécanismes de compensation et de dialogue entre les parties prenantes d'une part, et d'autre part leur trouver des moyens responsables et déterminés pour l'apprentissage volontaire d'un meilleur comportement environnemental dans le temps qui est imparti à ce programme".
La cérémonie s'est déroulée en présence des ministres des pêches et de l'économie maritime et du pétrole, de l'énergie et des mines et des représentants des organisations non gouvernementales actives dans le domaine de l'environnement.

 
Source: AMI/PMD  

 
   

Votre commentaire
 
Nom
Email
Commentaire
 



Tous droits réservés 2008 Portail Mauritanien du Développement
Tel : 44 48 03 42 - 22 03 39 92 - Fax 525 30 23 - BP 4938
Email : medahab@gmail.com
Email : minizeini2012@gmail.com
Nombre de tous les visiteurs : 16108385
Nombre de visiteur en ligne : 425

Powered By: MajorSystems