[session : 1BE8C8A5-9AFC-4F6E-9588-B9E32C6AAE24]
24/08/2019 17:30
Textes Réglementaires
Economie & Développement
Jeunesse & Sports
Mauritanie
Education
ITC
Santé - Nutrition
Agriculture
Environnement
Bonne Gouvernance
Tourisme
Sécurité sociale
Femme & Développement
Autres Documents
Petrole & Energie
 
             
 
         
 
  Environnement  
     
Désertification & Reboisement
La Pollution
Changement climatique

 

1,7 million d'espèces animales ont déjà été répertoriées  

Ce dimanche 22 Mai est célébrée la journée internationale de la biodiversité pour attirer l'attention du monde sur sa situation et les problèmes auxquels elle fait face.
La biodiversité englobe l'ensemble des espèces animales et végétales vivantes sur terre et dans les mers.
Environ 1,7 million d'espèces animales ont déjà été répertoriées et chaque année de nouvelles espèces le sont encore.
Malheureusement de nombreuses espèces disparaissent également souvent à cause des actions irresponsables de la société humaine.
Au Gorgol, la biodiversité se focalise dans le nord de la wilaya et le fleuve. Si la biodiversité au niveau du fleuve est soutenue par l'humidité, celle de la partie nord est souvent soumise à des intempéries qui causent des ruptures dans la nature.
Dans ces deux zones, ont été répertoriées, selon le délégué régional de l'environnement et du développement durable au Gorgol, M. Ely Ould Samba, plus de cent espèces de végétation herbacée et plus de cent autres arborées.
Dans le domaine animal ont rencontre des hyènes et des chacals qui sont menacés et des gazelles qui sont très recherchées, selon lui.
Le délégué régional affirme que la wilaya renferme une grande diversité d'oiseaux dont des outardes, des pintades, des pigeons et des mange-mil. On y rencontre aussi des oiseaux migrant d'Europe et d'autres d'Afrique comme les oies de Gambie et d'Egypte.
En revanche, côté serpents, seules trois sortes vivent au Gorgol, remarque -t-il. Pour protéger ces espèces contre la dispartition, le délégué régional propose de préserver leur habitat en faisant occuper les bûcherons dans d'autres tâches, en organisant des saisons de chasse et en luttant contre les feux de brousse.
Dans le domaine de la lutte contre les feux de brousse qui détruisent chaque année une importante partie du couvert végétal, une nouvelle stratégie nationale visant à offrir des revenus aux populations locales contre les travaux manuels de nettoyage des pare-feux a été testée au Gorgol.
Cette stratégie a permis de conscientiser les citoyens qui se sont approprié le message et faisant qu'à chaque fois qu'il y a eu un feu de brousse, les populations se sont précipité pour le circonscrire avant même l'arrivée des autorités" a -t il dit.
Pour mesurer l'efficacité de cette stratégie, les communes d'Azgueilem et de Toulel qui enregistrent le plus grand nombre de feux de brousse ont été ciblées.
Les efforts déployés dans ces communes ont permis jusqu'à présent d'enregistrer un feu de brousse par commune qui a détruit un km2 à Z'Gueilem et 3 Km2 à Toullel alors qu'en 2009 - 2010, la commune d'Azgueilem a vu 363 km2 ravagés par les feux de brousse et Toulel 180 km2.
M. Ely Ould Samba souligne dans ce cadre, une évolution des mentalités des populations du Gorgol conduisant à un changement de comportement "je me suis rendu sur les lieux d'un incendie et constaté que les concitoyens étaient si organisées que ma présence n'a pas été sentie", a remarqué M. Ely pour appuyer son constat avant de poursuivre" quand on voit M'Bout avec 8 feux de brousse qui n'ont touché que 12 km2, on s'aperçoit que beaucoup a changé". La préservation des pâturages a mis le Gorgol cette année dans une situation favorable faisant que les agriculteurs n'ont pas encore acheté d'aliments de bétail.
Le délégué régional constate à ce sujet, que les zones, qui étaient rasées avant décembre contiennent encore des poches de pâturages permettant à la réserve d'El Atef, qui sert de dernier recours, d'être exploitée avant les premières pluies.
Pour éviter la destruction de la biodiversité au Gorgol, la délégation régionale a décidé de nettoyer des forêts pour permettre aux habitants de certains villages d'avoir des revenus avant de leur trouver d'autres occupations tout comme elle a innové avec une nouvelle approche visant à embaucher 30 personnes dans chacun des villages situés aux abords des forêts classées.
Bien que les actions menées en faveur de la biodiversité au Gorgol soient importantes, leur impact serait bien limité si encore une adhésion totale de tous les citoyens n'est pas effective pour préserver ensemble ce que leurs voisins respectent et protègent.
 

 
Source: AMI/PMD  

 
   

Votre commentaire
 
Nom
Email
Commentaire
 



Tous droits réservés 2008 Portail Mauritanien du Développement
Tel : 44 48 03 42 - 22 03 39 92 - Fax 525 30 23 - BP 4938
Email : medahab@gmail.com
Email : minizeini2012@gmail.com
Nombre de tous les visiteurs : 16573869
Nombre de visiteur en ligne : 147

Powered By: MajorSystems