[session : 95C176E4-E3DA-40E3-BA92-65004850397D]
16/12/2019 02:47
Textes Réglementaires
Economie & Développement
Jeunesse & Sports
Mauritanie
Education
ITC
Santé - Nutrition
Agriculture
Environnement
Bonne Gouvernance
Tourisme
Sécurité sociale
Femme & Développement
Autres Documents
Petrole & Energie
 
             
 
         
 
  Agriculture  
     
L'irrugué
La sous pluie
Sous barrages
Ennemis de cultures
Engrais & Pesticides
Stratégie du Ministère
AMI/PMD
Elevage

 

Le Président de la République exhorte les agriculteurs à améliorer le niveau de production et à contribuer à la réalisation de la sécurité alimentaire  

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a informé les agriculteurs et les acteurs économiques intervenant dans le domaine de l'agriculture des mesures prises par l'Etat pour la réussite de la campagne agricole 2010-2011 et leur a donné les orientations jugées nécessaires pour améliorer la production et disponibiliser les aliments, insistant sur la volonté des pouvoirs publics de rompre définitivement avec les pratiques du passé marquées par la gabegie et le gaspillage des ressources de l'Etat dans des campagnes sans utilité n'ayant aucune incidence sur l'augmentation de la production.

Le président de la République qui parlait au cours d'une réunion avec les agriculteurs et les personnes intéressées par le domaine de l'agriculture à l'Institut Supérieur des Etudes Techniques (ISET) à Rosso a précisé que ces politiques qui n'avaient pour but que de tromper les populations et de gaspiller les ressources de l'Etat ont été incapables de repondre aux besoins minimaux des marchés et n'ont abouti qu'à une accumulation des dettes contractées par les agriculteurs.

Le Président de la République a expliqué cette situation par l'absence de sérieux et la négligence des intérêts publics, rappelant le moment de réflexion observé l'an dernier pour garantir une préparation étudiée et positive permettant ainsi de corriger les données disponibles dans le but de tirer profit des erreurs du passé, de mener des études à ce sujet et d'examiner les moyens de faire face à la gabegie qui a longtemps miné le secteur.

Le Président de la République a ajouté que les études menée au niveau du département ont permis de réechelonner les dettes, de les alléger et de favoriser tout ce qui est de nature à permettre le développement du secteur, avec réalisme, dans le but d'en tirer profit, appelant à faire preuve de sérieux pour en faire profiter tous les citoyens, notamment les agriculteurs, tout en faisant preuve de transparence et de respect des intérêts du citoyen.

Le chef de l'Etat a noté que grâce à la nouvelle vision de l'Etat, des résultats concrets sont garantis dans le domaine de l'agriculture.
Parlant du problème de commércialisation de la production, le Président de la République a insisté sur la nécessité pour le produit d'être de qualité et de remplir tous les critères exigés pour la consommation locale, affirmant que l'Etat est disposé à apporter son appui à ce sujet.

S'agissant du secteur de l'élevage, le Président de la République a rappelé l'intérêt accordé à ce secteur dans les politiques de l'Etat, eu égard à la satisfaction des besoins du marché national qu'il offre dans le domaine des viandes rouges et à l'exportation de l'excédent qu'il procure.
                      
Le Président de la République a précisé que les comportements qui prédominaient dans la gestion du secteur ne pouvaient nullements'expliquer, soulignant que ce qui est important c'est de voir l'action du gouvernement marquée, dans l'avenir, par la transparence totale.

Il a ensuite passé en revue la politique suivie par l'Etat cette année dans le but de préparer très tôt la campagne agricole, de l'accompagner, de la soutenir et de prendre des mesures dans ce sens dont les plus importantes sont la mobilisation d'importantes ressources financières pour l'achat des intrants agricoles au profit des agriculteurs, l'allègement de la dette et son réechélonnement, le suivi et le contrôle rigoureux de toutes les étapes. Ces mesures, a précisé le chef de l'Etat, ont donné leurs fruits, dans la transparence totale, ce qui a permis de disponibiliser plus de 100 millions d'ouguiyas.

Le Président de la république a ensuite donné la parole aux agriculteurs dont les doléances se resument en la réaffirmation de l'importance d'assurer la commercialisation du produit et son encouragement en augmentant ses prix et en le protégeant contre la concurrence étrangère grâce à un accroissement de la taxe sur le riz importé. Ils ont en outre appelé à accorder un intérêt particulier aux associations agricoles locales, notamment dans la Chemamaet les terres de la vallée, à disponibiliser des superficies agricoles et des moyens pour les membres de ces associations et à empêcher certaines sociétés à recourir à la main d'oeuvre étrangère dans des postes pouvant être occupés par des mauritaniens.

En reponse à ce point précis, le président de la République a donné ses instructions au wali du Trarza pour mener une investigation immédiate à ce sujet et si cela s'avère juste de sanctionner toute société employant des étrangers dans des postes susceptibles d'être occupés par des mauritaniens.

Le Président de la République a affirmé que la station régionale FM à Rosso consacrera ses programmes à la campagne agricole et à orienter les agriculteurs, à poser leurs problèmes et à suivre cette campagne, renouvelant la volonté des hautes autorités du pays de réaliser des résultats concrets de cette actions gigantesque menée par l'Etat.

Dans une déclaration à la presse à la fin de la rencontre, le Président de la République a précisé que l'Etat n'est pas intervenu l'an passé dans la campagne agricole et a arrêté l'appui dans ce domaine en attendant de connaître réellement la situation du secteur agricole.

Il a ajouté que les politique suivies par le passé , dans ce domaine, ont été marquées par un échec flagrant dans toutes leurs étapes, réaffirmant que l'Etat est intervenu cette année après une étude mûre dans le but de faire le diagnostic de la situation du secteur.

Le chef de l'Etat a précisé, dans ce cadre, que les engagements des agriculteurs ont été allégés et que leurs dettes ont été réechelonnées sur huit ans au lieu de 5 dans le but de les encourager et d'assurer la participation de tous, notamment ceux qui ont quitté le secteur à cause de la situation difficile qu'il connaissait.

 
Source: AMI/PMD  

 
   

Votre commentaire
 
Nom
Email
Commentaire
 



Tous droits réservés 2008 Portail Mauritanien du Développement
Tel : 44 48 03 42 - 22 03 39 92 - Fax 525 30 23 - BP 4938
Email : medahab@gmail.com
Email : minizeini2012@gmail.com
Nombre de tous les visiteurs : 16107613
Nombre de visiteur en ligne : 489

Powered By: MajorSystems