[session : 7B1A2392-E072-4B13-93F4-BB8E66666488]
13/12/2019 00:44
Textes Réglementaires
Economie & Développement
Jeunesse & Sports
Mauritanie
Education
ITC
Santé - Nutrition
Agriculture
Environnement
Bonne Gouvernance
Tourisme
Sécurité sociale
Femme & Développement
Autres Documents
Petrole & Energie
 
             
 
         
 
  Agriculture  
     
L'irrugué
La sous pluie
Sous barrages
Ennemis de cultures
Engrais & Pesticides
Stratégie du Ministère
AMI/PMD
Elevage

 

BONNE GOUVERNANCE:Améliorer la gestion des entreprises publiques  

Le rapport «Gouvernance des entreprises publiques en Mauritanie» a fait, mercredi matin, l'objet d'une présentation aux médias, au cours d'un point de presse qui a été animé au siège de la mission de la Banque Mondiale en Mauritanie.
Ce rapport s'inscrit dans le cadre de l'amélioration de la gouvernance des entreprises publiques qui constitue un enjeu économique de taille et présente des opportunités d'amélioration de la gouvernance.
Dans le mot prononcé à cette occasion, le représentant par intérim de la Banque Mondiale en Mauritanie, M Chérif Diallo, a dit qu'au vu de l'importance, des entreprises publiqûes dans les économies nationales et de la corrélation prouvée entre bonne
gouvemance et bonne performance, la Banque Mondiale a fait un diag-nostic dans plusieurs pays de la sous région dont la Mauritanie. Sur la base des principes standards, une évaluation a été faite, a-t-il ajouté.
Lui succédant, M Haroune Ould Sidatt, spécialiste du développement du secteur privé, a introduit une communication portant sur ce rapport en présentant le diagnostic ainsi que les recommandations faites pour instaurer le meilleurr système de gestion et une meilleure performance des entre-prises.
Dans son exposé M Ould Sidatt a traité de quatre thèmes principaux, à savoir: l'Etat comme propriétaire, le cadre légal et réglementaire, les conseils d'administration, la trans-parence et la communication.
Evoquant le premier point, le conférencier a dit que le cadre légal et réglementaire en vigueur fournit la garantie nécessaire pour une bonne gouvernance. Il a toutefois révélé
u'entre la théorie et la pratique, il y a un fossé. Il a ajouté que les conseils d'administration ne sont pas conformes aux normes standards.
Par rapport à tous les thèmes qu'il a développés, M Haroune Ould Sidatt a formulé une série de recom-mandations, entre autres préciser les responsabilités des conseils d'administration dans les textes réglementaires et procéduraux, élargir leur champ de compétence, nommer les dirigeants sur la base de leur qua, lification, loin de toute interférence politique, respecter les procédures de prise de décision et soumettre les directeurs généraux à des évaluations de performance et instituer la communication publique des informations sur les entreprises publiques en y impliquant la société civile et en promouvant le débat publicc pour améliorer le contrôle gouvernemental et citoyen..
Cette communication a été suivie d'un riche débat avec les journalistes de la presse publique et privée.
B. Diagana

 
Source: AMI/PMD  

 
   

Votre commentaire
 
Nom
Email
Commentaire
 



Tous droits réservés 2008 Portail Mauritanien du Développement
Tel : 44 48 03 42 - 22 03 39 92 - Fax 525 30 23 - BP 4938
Email : medahab@gmail.com
Email : minizeini2012@gmail.com
Nombre de tous les visiteurs : 16046417
Nombre de visiteur en ligne : 351

Powered By: MajorSystems