[session : F8286BE7-B4B1-438E-BBD5-77BBC8286B06]
13/12/2019 00:32
Textes Réglementaires
Economie & Développement
Jeunesse & Sports
Mauritanie
Education
ITC
Santé - Nutrition
Agriculture
Environnement
Bonne Gouvernance
Tourisme
Sécurité sociale
Femme & Développement
Autres Documents
Petrole & Energie
 
             
 
         
 
  Petrole & Energie  
     
Petrole & Energie

 

La Russie met la main sur le gaz de la Caspienne  

Le président russe Vladimir Poutine a conclu samedi un accord avec ses homologues kazakh et turkmène pour augmenter les exportations de gaz vers la Russie, une victoire face aux Occidentaux et la Chine sou¬cieux d'accéder aux vastes res¬sources énergétiques de la Cas¬pienne. "Nous allons reconstruire le gazo¬duc de la côte caspienne pour lui donner une capacité de dix milliards de mètres cubes (par an) et constru¬ire un gazoduc parallèle. Un accord approprié sera signé avant juillet", a dit M. Poutine, réuni avec ses homologues turkmène et kazakh à Turkmenbachi, sur la côte turkmène de la Caspienne. Le gazoduc existant suit la côte turkmène puis kazakhe de la mer Caspienne, pour arriver en Russie. Il peut actuellement transporter 5 milliards de mètres cubes par an, soit la moitié de sa capacité orig¬inelle. Aucun nouveau gazoduc n'avait été construit au Turkmé¬nistan depuis les années 19,70. M. Poutine a indiqué que les tra¬vaux commenceraient au premier semestre de 2008 et permettraient d'augmenter la capacité totale de cette route d'exportation d'au moins 12 milliards de mètres cubes par an à l'horizon 2012. L'accord conclu par le président russe avec ses homologues turk¬mène Gourbangouly Berdymou¬kham-medov et kazakh Noursoultan Nazarbaïev marque un succès important pour Moscou, dont la proposition était en concurrence avec un projet américain proposant un gazoduc traversant la Caspienne. Cependant, M. Berdymoukham¬medov, interrogé sur ce projet trans¬caspien, a souligné, selon Interfax, qu'il "n'avait pas été annulé". L'Union européenne et les- Etats-¬Unis, inquiets de l'importance énergétique prise par la Russie, sou¬tiennent l'idée d'un gazoduc allant du Turkménistan à l'Azerbaïdjan via la mer Caspienne. Ce tracé éviterait la Russie qui contrôle déjà la grande majorité des exportations de gaz turkmène. Le ministre russe de l'Energie Viktor Khristenko inter¬rogé sur ce projet a estimé qu'il était "trop risqué". "Les risques juridiques, techniques et écologiques sont si grands qu'il est impossible de trouver des investisseurs si ce n'est pas un projet politique", a-t-il déclaré cité par l'agence Interfax. Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a de son côté rejeté toute idée de compétition de gazo¬ducs. "Si on parle de projets pour contourner l'Est ou l'Ouest, je répondrai que nous et le Turk¬ménistan avons une approche prag¬matique" a-t-il assuré. Le sommet tripartite à Turkmenbachi fait partie d'une tournée d'une semaine de M. Poutine en Asie centrale destinée à contrer l'influence américaine et européenne dans la région. Cette visite coïncide avec un sommet énergétique en Pologne où les présidents polonais, ukrainien, lituanien, géorgien et azerbaïdjanais ont discuté vendredi de nouvelles voies d'exportation d'énergie con¬tournant la Russie. Les résultats de la tournée de Poutine "ont surpassé toute attente", a déclaré une source du Kremlin citée par l'agence Interfax. En plus de l'accord sur les gazo¬ducs, les trois présidents ont publié une déclaration conjointe avec le président ouzbek Islam Karimov portant sur la reconstruction d'autres gazoducs existants et l'ac¬croissement de leur capacité en Asie centrale.

 
Source: AMI/PMD  

 
   

Votre commentaire
 
Nom
Email
Commentaire
 



Tous droits réservés 2008 Portail Mauritanien du Développement
Tel : 44 48 03 42 - 22 03 39 92 - Fax 525 30 23 - BP 4938
Email : medahab@gmail.com
Email : minizeini2012@gmail.com
Nombre de tous les visiteurs : 16046289
Nombre de visiteur en ligne : 364

Powered By: MajorSystems