[session : 4980D7F9-4115-40CC-82C5-10B35F37A84B]
13/12/2019 01:45
Textes Réglementaires
Economie & Développement
Jeunesse & Sports
Mauritanie
Education
ITC
Santé - Nutrition
Agriculture
Environnement
Bonne Gouvernance
Tourisme
Sécurité sociale
Femme & Développement
Autres Documents
Petrole & Energie
 
             
 
         
 
  Petrole & Energie  
     
Petrole & Energie

 

Pétrole:L'AIE révise sa prévision pour 2008  

L'Agence internationale de l'Energie (AIE) a revu mardi en baisse, pour le quatrième mois d'affilée, sa prévision de demande pétrolière pour 2008, en raison notamment des prix élevés du pétrole brut et d'un ralentissement de la croissance économique mondiale.
Dans son rapport mensuel d'avril, l'Agence, qui défend les intérêts énergétiques des pays industrialisés, table désormais sur une demande de 86,8 millions de barils par jour (mbj) en 2008, soit une pro­gression de 1,2% sur un an, mais en baisse de près de 400.000 barils par rapport aux 87,2 mbj prévus' en mars.
"La demande pétrolière mondiale a été révisée à la baisse pour 2007 et pour 2008", à respectivement  85,8 mbj (-150.000 barils parrapport à la prévision de mars) et 86,8' mbj (-390.000 barils), affirme l'AIE.
Une croissance économique ralentie, des prix élevés du pétrole et des ajustements statistiques devraient conduire à "une contraction de la demande" dans les pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) en 2008, et ce pour la troisième année consécutive, précise l'AIE, qui a revu en baisse de 190.000 barils à 48,8 mbj sa prevision de demande OCDE en 2008.
La demande dans les pays non OCDE, tirée par la Chine et le Moyen-Orient, restera toutefois forte en 2008 (+3,7%), même si l'AIE a revu en baisse, en avril, de 200.000 barils sa prévision de demande non OCDE en 2008 à 38,1 mbj.
Par ailleurs, l'offre pétrolière mon­diale a baissé de 400.000 barils/jour à 86,8 mbj en avril, en raison de moindres livraisons de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), liées à des sabotages au Nigeria, de ruptures de livraisons en Mer du Nord, et d'une production plus faible dans l'ancienne Union soviétique, qui devrait être stable cette année selon l'AIE.
Les pays de l'Opep ont notamment pompé 255.000 bàrils/jour de moins en avril à 31,9 mbj.
Le cours du pétrole brut coté à New York a doublé début mai en un an, relève l'AIE, tiré par la demande asiatique, un marché des produits affirmés tendu, et des interruptions de production notamment au Nigeria et en Mer du Nord.
Mardi matin, le cours du brut reculait dans les échanges électroniques en Asie, passant sous les 124 dollars le baril en raison de prises de béné­fices au lendemain d'un nouveau record à New York, à plus de 126 dollars.
"Pour que les prix se détendent, il faut que les niveaux des stocks s'améliorent légèrement et que l'Opep maintienne son niveau de production", a dit David Fyfe, ana­lyste chargé de l'offre à l'AIE, inter­rogé par l'AFP.
Jeudi, l'Opep s'était dite "prête à agir si le marché éprouve le besoin de mesures supplémentaires" contre les cours élevés du pétrole, mais avait répété qu'il "n'y (avait) Claire­ment pas de pénurie de pétrole sur le marché" et que la "volatilité récente des prix était due aux événements sur les marchés financiers et à l'afflux d'argent spéculatif'.

 
Source: AMI/PMD  

 
   

Votre commentaire
 
Nom
Email
Commentaire
 



Tous droits réservés 2008 Portail Mauritanien du Développement
Tel : 44 48 03 42 - 22 03 39 92 - Fax 525 30 23 - BP 4938
Email : medahab@gmail.com
Email : minizeini2012@gmail.com
Nombre de tous les visiteurs : 16047386
Nombre de visiteur en ligne : 574

Powered By: MajorSystems